Affichage des articles dont le libellé est le gominé de l'inad. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est le gominé de l'inad. Afficher tous les articles

jeudi 22 novembre 2018

LA MOUKHERE

LA MOUKHERE

La Moukhère a un patronyme breton issu de l’immigration. Pas de ces bretons de la ligue comme le compère Guillery, titi carabi, toto carabo, roué à Niort avec plusieurs bandits de grands chemins. Capturés par le gouverneur, Monsieur de Parabère, lors d’une opération de police de la circulation La moukhère est une bretonne de l’immigration, de la nouvelle génération des bretonnes de l’Afrique du nord. Son activité consiste à entretenir un nouveau calvaire pour crédules, en assistant le perruquier du fer à friser, reconverti de la gomina dans la fuite des propositions irrationnelles. Cela se nomme passer de la coupe des cheveux à l’entretien de la tignasse des mélanges de signes au shampoing vitaminé des biquintiles. La moukhère ne pose pas de question, car elle est censé tout vous raconter dans une longue tirade, passé, présent, avenir jusqu’au plus que parfait du subjonctif. La rade de Brest, en comparaison n’est rien du tout. Pas même du pipi de chat sur un calvaire, souillé de crottes de lapins de garenne. Ou une coiffe bigoudène perdue à marée basse, entre deux verres de calva sur une plage déserte recouverte de varech.

La bretonne arabe rame avec les difficultés pour boucler ses fins de mois. La crise du marché de la divination, sévissant depuis deux années, raréfie le client. Le dernier remerciement de la galerie d’ex voto, de son adresse internet, date de 2 ans. 2016, autant dire avant, avant, avant, avant-hier. La divination arabe, sans galette ni coiffe, ne séduit pas vraiment. Le nigaud reste indifférent à l’offre locale de l’avenir. La proposition de la moukhère, présentée sous la forme du compromis culturel des promesses de tizouhouzou, appliquées à la lande de plougastel dahoula, peine à convaincre. Afin de régler ses factures, et joindre les deux bouts, la moukhère en est réduite à faire la promotion de l’inad. Espérant qu’au motif, selon lequel l’union fait la force, les 4 lettres lui sauveront la mise comme autrefois le sigle inri servait de message de ralliement. L’inad trop arabisée ne convainc plus. En pays de roumis, la divination arabe se heurte à la barrière culturelle des chrétiens. Il faut dire aussi que le propos de la bretonne arabe est mal conçu. A son adresse internet son message se réduit à la proposition simpliste : rdv sous 72 heures si paiement d’avance de 50, 60 ou 70 euros. Une injonction paypalisée pour cochon de payants. Trois jours à l’avance. Pour qui se prend-elle cette morue ? Cela méritait, au moins, un enrobage sucré avec des loukoums. A défaut de l’étalage des traditions orientales. Que propose exactement la moukhère ? Le consommateur ignore les caractéristiques essentielles de la prestation offerte. La bretonne arabe « médiumise » comme d’autres astrologuent. Ni original, ni nouveau. Visiblement les illustrations manquent pour légender et figurer le message. Afficher deux visuels d’écran de télévoyance ne suffit pas à persuader que la bretonne arabe réussit mieux la danse du ventre des mystères du présage qu’une gogo girl des Folies Bergères. En plus elle est moche. Afficher la tronche enfarinée d’un perruquier de la télévoyance, reconverti du maniement du peigne, au démêlage enchevêtré des fils de l’avenir, n’apporte rien, pour convaincre de ses talents à réussir une couleur. La Sybille de Panzoust, au seul énoncé de son nom, rassemble plus de curieux, autour d’elle, que le gominé des faux plateaux de jt. Parce que la Sybille fait de la voyance bio, ses messages sont écrits au fuseau sur les feuilles des arbres. Ses conditions générales se résument à la proposition « dire aux clients en jetant les feuilles au vent :  Allez les chercher, si voulez; trouvez les, si pouvez; le sort fatal y est escript.”. En rédigeant la prédiction en vers de 3 à 5 pieds chacun sous forme sibylline. Autrefois, on savait y faire pour tout enrober de mystères, mystifiant. La moukhère veut faire du blé, sans trop se fatiguer. La terre est basse disent les paysans de ma campagne. L’argent se mérite. La moukère se reconnaitra, peut-être, en lisant ces lignes.


                                                     Portrait de la Moukère

ϕastroemail® ©novembre 2018 reproduction interdite



LA BANDE DES 9 PÉPÉS TERRIBLES DE LA VOYANCE

DAVID MOCQ ET LES 9 PÉPÉS TERRIBLES histoire d’un détournement de sous Interdire la publication d’un livre enquête Afin d...